Le Spam en 2008 : 1. les pharmacies en ligne et les conseils boursiers

A coté d’une intox à des fins de spéculation boursière frauduleuse, on touche le fond de la méchanceté avec des spams qui vendent des poisons en les faisant passer pour des médicaments !
Il s’agit ici d’emails non sollicités de source inconnue, qui ne remettent pas en cause la valeur des sites légitimes sur Internet.

Sommaire cliquable( cliquez sur un sujet pour y aller directement )

Les pharmacies en ligne frauduleuses (Online Pharmacies)

D’après ce document intitulé « Médicament et contrefaçon » [pdf] → de l’Ordre National des Pharmaciens Français :

Les messageries des internautes sont quotidiennement inondées de messages publicitaires (Spam) incitant à la consommation de médicaments et vous orientent vers des sites illégaux. Ayez à l’esprit, qu’à ce jour, la vente de médicaments par correspondance (catalogue ou Internet) n’est pas autorisée en France.

De sources souvent inconnues, ce type de spam vante beaucoup de produits sans aucune garantie pour la santé : en juillet 2008 plus de 60% des médicaments vendus sur internet sont des contrefaçons d’après nouvelobs.com.
D’après la première source :

Un médicament contrefait peut présenter une composition différente de celle du médicament d’origine : absence, surdosage ou sous-dosage en principe actif ou présence de substances toxiques. Ainsi, le médicament peut être inactif donc inefficace pour vous soigner. Il risque aussi d’être toxique donc dangereux pour votre santé.

Au pire on risque l’empoisonnement mortel : un cas extrême en 2007, le spam qui tue d’après branchez-vous.com !
Cet article donne aussi des conseils valables au Canada avant d’acheter dans une pharmacie en ligne.

Les spams donnant des faux conseils boursiers

Les spams les plus courants sont rédigés en anglais pour conseiller une valeur précise, afin de créer un mouvement spéculatif sur le titre. Le site de l’Autorité des Marchés Financiers décrit la mécanique de cette arnaque → :

Les personnes à l’origine de la fraude attendent qu’après leurs envois massifs de conseils, des investisseurs crédules achètent le titre et fassent monter le cours. Une fois que celui-ci a atteint le niveau souhaité, les promoteurs du montage peuvent revendre leurs actions, empochant une plus-value. Par la suite, en l’absence de toute information, le cours du titre baisse vers ses niveaux initiaux et les investisseurs abusés se retrouvent avec des titres qui font apparaître une forte moins-value.

Il y a deux ans on avait donné un exemple de spam boursier caché dans une image. En France certains se risquent à polluer les boîtes email, sans se rendre compte des risques qu’ils prennent à enfreindre la loi, à moins qu’il ne s’agisse de PC zombis exploités par des pirates. Sur son site Web l’A.M.F. donne des conseils de base anti spam.

Lire la suite :
les spams sur l’allongement du pénis, la pornographie et les inducteurs d’érection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *